Conférenciers invités

De nouveaux détails seront affichés dès qu’ils seront disponibles!

 31 mai

Mot de bienvenue

Bob Sandford, Chaire Epcor en sécurité de l’eau et du climat à l’Institut universitaire des Nations Unies pour l’eau, l’environnement et la santé

Benoit Charette, Ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Assemblée nationale du Québec

 

Né à Saint-Jérôme le 19 juillet 1976, Benoit Charette est le député de Deux-Montagnes, dans les Laurentides, depuis le 8 décembre 2008. Il est ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques depuis le 8 janvier 2019. Il est également ministre responsable de la région de Laval depuis le 29 août 2020 et ministre responsable de la Lutte contre le racisme depuis le 24 février 2021.

Ce diplômé de l’École nationale d’administration publique et de l’Université du Québec à Montréal s’est engagé très tôt sur la scène internationale. Après avoir été coopérant bénévole en Haïti en 1995, il a travaillé à la Délégation générale du Québec à Mexico et au ministère des Relations internationales du Québec. Il est ensuite devenu gestionnaire de programmes à l’Agence intergouvernementale de la Francophonie.

Impliqué socialement, M. Charette a occupé le poste de directeur général du Forum jeunesse des Laurentides de 2003 à 2005. Puis, jusqu’à 2008, il a exercé les fonctions de gestionnaire des programmes locaux à L’Œuvre Léger. Au fil des ans, il a fait partie de plusieurs conseils d’administration d’organismes communautaires.

À l’Assemblée nationale du Québec, M. Charette a occupé de nombreuses fonctions, notamment celle de directeur des cabinets du whip et du leader du 2groupe d’opposition de 2012 à 2014. Avant sa nomination au Conseil des ministres, il était le président de la Commission des institutions. Il était également membre de la Commission de l’Assemblée nationale et de la Commission de la culture et de l’éducation.

M. Charette est le père de trois enfants.

Plénière: Gestion des risques et des opportunités liés à l’eau à l’échelle internationale

Angela Arthington

 

Pete Johnson, directeur adjoint des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent

 

Peter Johnson est directeur adjoint des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent. L’organisation regroupe huit gouverneurs américains et deux premiers ministres canadiens qui travaillent ensemble pour développer l’économie de la région, évaluée à 6 000 milliards de dollars et protéger son environnement de calibre mondial.

Peter a contribué à faciliter les négociations et est l’un des rédacteurs principal du «Pacte des Grands Lacs» et de l’accord transfrontalier connexe – accords historiques et législation permettant aux huit États américains des Grands Lacs, à l’Ontario et au Québec de gérer en coopération l’utilisation de l’eau dans le bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent. Il exerce actuellement les fonctions de secrétaire du Conseil du Pacte des Gouverneurs et constitue le principal soutien au personnel des deux organisations.

Il a un B.A. en sciences politiques de la North Park University, titulaire J.D en droit de la Boston College Law School et membre du barreau de l’Illinois depuis 1991.

Sarah Dousse, Directrice exécutive, Secrétariat international de l’eau (SIE)

 

Socio-économiste de formation, Sarah Dousse cumule maintes années d’expérience en matière d’identification, de supervision et de suivi des politiques d’aide au développement international dans les domaines de l’approvisionnement en eau, de l’assainissement, de la gestion des ressources en eau, de l’agriculture communautaire et du développement rural.

 Son ouverture au monde et son goût des défis l’ont poussée à étudier et être active dans des contextes très divers. Avant de s’engager avec  le Secrétariat international de l’eau, elle a notamment travaillé auprès de communautés locales et pour le ministère des Affaires étrangères de la Suisse, où elle a été particulièrement impliquée dans le plaidoyer pour l’accélération de la mise en œuvre des droits humains à l’eau et à l’assainissement et pour la défense d’un but dédié à l’eau dans l’Agenda 2030 de développement durable des Nations unies.

 1er juin

Panel: Partage des connaissances et des expertises au Canada

Jaime Smith, ECCC

 

M. Jamie Smith a débuté en tant que chef de la direction des données et des résultats d’Environnement et Changement Climatique Canada (ECCC) le 6 juillet 2020 et possède une solide expérience en gestion et analyse de données à l’intérieur et à l’extérieur du Ministère. M. Smith a occupé divers postes au sein du gouvernement fédéral, notamment à Environnement et Changement Climatique Canada, au Bureau du Conseil privé et au Secrétariat du Conseil du Trésor. M. Smith est retourné à ECCC en 2008 pour soutenir le bureau des ministres et s’est depuis concentré sur les données sur l’eau, la météo et le climat; observations de la terre; surveillance de la planification du réseau; et collaborer avec les provinces et les territoires pour conclure des accords de partage de données avant d’occuper son poste actuel.

Steve Braun, l’Association canadienne des ressources hydriques

 

Stephen Braun est actuellement le président national de l’Association canadienne des ressources hydriques (ACRH) et possède plus de 30 ans d’expérience en ressources hydriques, en génie-conseil et en développement de produits. Il est ingénieur en ressources en eau chez Matrix Solutions Inc. et il est également partenaire fondateur de CB Shield Inc., une entreprise de technologies propres qui développe et fabrique des dispositifs de traitement de la qualité des eaux pluviales. Son expertise comprend l’atténuation des inondations urbaines, la gestion et le contrôle de la qualité des eaux pluviales. Steve a dirigé de nombreuses études sur les inondations, des évaluations environnementales, des projets d’aménagement de terres et des projets de remise en état de ruisseaux. Il possède beaucoup d’expérience dans les domaines de l’hydrologie urbaine et de son entretien, de la modélisation hydraulique, des analyses des réseaux d’égouts à l’échelle de la ville, de la gestion des eaux pluviales, du drainage routier et a dirigé de nombreuses études environnementales multidisciplinaires.

Peter Vanrolleghem, le Consortium de recherche dédié à l’eau

 

Peter Vanrolleghem est  bio-ingénieur de l’Université de Gand (Belgique) avec une spécialisation en microbiologie industrielle. Il est professeur titulaire au département de génie civil et de génie des eaux de l’Université Laval où il a crée une équipe de recherche, modelEAU,  qui focalise sur la modélisation de l’eau à différentes échelles : la station d’épuration, le système intégré réseau d’égouts-traitement-rivière urbaine, les bassins versants. Les problèmes étudiés sont les nutriments, les gaz à effet de serre et les micropolluants. Il a été membre du conseil d’administration de l’International Water Association (IWA) (2012-2016) et membre inaugural. D’autre part, il a été nommé Fellow de la Water Environment Federation (WEF), où il a représenté le Québec de 2011 à 2016, et a été membre de son conseil d’administration (2016-2019). Actuellement, il est vice-président de l’Association canadienne de la qualité des eaux (ACQE) représentant l’Est du Canada et est un membre actif du Réseau Environnement. En février 2015, il a été nommé directeur de CentrEau, le centre de recherche interdisciplinaire sur l’eau du Québec réunissant des professionnels passionnés des ressources en eau de la province et d’ailleurs. Il dirige également Osmoz depuis 2019, un nouveau consortium de recherche sur les ressources en eau mis sur pied par le gouvernement du Québec pour appuyer la recherche sur la gouvernance de l’eau.

2 juin

Gestion de risques et des opportunités liés à l’eau: nouvelles recherches au Québec face aux inondations

3 juin

Gestion des risques et des opportunités liés à l’eau: communautés autochtones